Quels sont les impacts de la digitalisation sur le management ?

Production collectiveLa digitalisation de l’entreprise ou entreprise 4.0 fait la une. Pourtant, le plus souvent, le débat porte surtout sur les outils. Quelles sont les conséquences de cette digitalisation sur l’organisation et le management ?

La digitalisation de l’entreprise est devenue incontournable pour rester efficace tout en travaillant à distance. Forts de cette constatation, nous devons créer les conditions permettant le travail en équipe de n’importe où et n’importe quand. A cet effet, une véritable réflexion sur les impacts de ce mode d’organisation s’impose.

Premier impact : le développement du travail collaboratif.

Celui-ci est souvent confondu avec le management participatif. Or il va bien plus loin.
L’organisation du travail ne consiste plus seulement en une juxtaposition et coordination de travaux d’experts dans le cadre d’équipes projet et de management transverse. Il s’agit de passer de la coopération à la collaboration :
Travail collaboratif

Deuxième impact : la production est collective

Produire en commun pose un véritable défi à distance, mais c’est aussi une opportunité, comme le rappelle l’article de ce blog L’intelligence collective au service de l’équipe virtuelle

Ce type de collaboration devrait stimuler et même capitaliser sur les divergences. Le consensus résultant n’étant plus un « consensus mou », mais un consensus actif.

Troisième impact : revisiter les process

En effet, comment assurer la cohérence ? Il n’est plus question seulement de partage des informations, mais de centralisation dynamique et permanente de celles-ci. Comment passer de la communication d’informations au recueil de contributions et à la production collective d’idées nouvelles ?

Les procédures, rôles et responsabilités doivent être clairement définis dès le départ, sous peine de vivre un cauchemar (fichiers supprimés unilatéralement, modifications non concertées, absence de structuration des documents de travail… ). Il faudra donc prendre le temps de se poser et de les définir pour en gagner ensuite. La rigueur sera de mise pour respecter ensuite ce cadre.

Quatrième impact : le goût du travail en équipe

Cela peut paraître évident, mais plus que jamais la cohésion est indispensable. Elle repose sur les bonnes relations au sein des équipes, construites autour des réussites collectives, mais aussi des temps informels. Même à distance, n’oublions pas ces derniers. Nous avons abordé ce sujet dans l’article Management d’équipe à distance : comment créer un sentiment d’appartenance ?

Cinquième impact : une délégation renforcée

Celle-ci repose sur la confiance et un certain lâcher-prise, incontournable pour aller vite. Ce sujet a été développé dans l’article Comment contrôler son équipe à distance ?

Dans ce contexte, la responsabilisation de chacun est indispensable, non seulement individuellement, mais aussi collectivement. Il n’est plus acceptable d’entendre « c’est la faute à » si un dossier se révèle incomplet ou une information erronée. Un autre collègue impliqué en aval se doit de vérifier de son exhaustivité ou de son exactitude.

Clairement, nombre d’entreprises ne sont pas encore prêtes à travailler de cette manière en équipe. Un véritable accompagnement au changement s’impose et il doit être porté par les managers. Or il arrive souvent que les plus grandes résistances à ce changement proviennent des managers des générations les plus âgées (X ou Babyboomers). En tant que managers, sachons remettre en cause nos modes de fonctionnement habituels.

En définitive, cette transition implique des changements de comportements, une nouvelle manière de penser le travail et constitue donc une rupture dans laquelle les maîtres mots sont toujours plus de rigueur, de relationnel et d’informel.

photo sous licence creative commons – auteur : AudeT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *